Une téléconsultation ?

Une téléconsultation ?

Pour qui ? Pourquoi ? Comment ?

Quelques évidences d’abord dont on nous excusera, tant elles sont basiques.

Consulter est un droit du patient

Prescrire est un droit du médecin

La consultation est au carrefour de ces deux droits 

La prise en charge, le soin et la prescription de médicaments bien connus (par exemple Ivermectine, Azithromycine, Doxycycline, Zinc, vitamine D, etc …) sont du ressort ultra classique des médecins.

La crise sanitaire et la raréfaction des médecins prêts à prendre en charge et à soigner ont créé un vaste désert médical à l’échelle nationale qui rend illusoire la consultation classique habituelle.

En revanche, la téléconsultation (dans les conditions organisées par les textes) peut permettre de combler en large partie le fossé creusé entre les patients et leurs médecins.

Nous demandons aux médecins courageux qui soignent leurs patients de poursuivre leur action en recevant par ce mode d’autres malades qui en ont besoin.

Et donc nous ouvrons ici une sorte de registre non de téléconsultation mais bien de médecins « téléconsultables » et demandons aux médecins qui acceptent de prendre en charge par téléconsultations de renseigner ici :

Leur Nom

Leur numéro de département

Les données symptomatiques recevables à ce mode de consultation  

Leur lien de téléconsultation

En inscrivant ici leurs données de téléconsultation, ces médecins donneront accès au soin, dans le plein respect de leur serment.

Qu’ils en soient remerciés et félicités !

Précision : les médecins qui donneront ici leurs données de téléconsultation ne prennent aucun autre engagement que de faire leur métier comme ils le font déjà.

4 commentaires

  1. Ce serait une chose excellente, à la fois pour les quidams qui sauraient vers,qui se tourner, mais aussi poyr les l’éteins qui font leur travail, et dont le nombre affiché constituera leur force . Hier à La Rochelle, un médecin témoignait sur la télé 17. Seul, il a pris des risques, mais cent, mille dix-mille n’en prennent aucun, ou peu.
    Je pense que certains d’entre eux se connaissent un peu. Que ceux-ci fassent une première liste à voys diffuser, ici et par voir d’affichage dans chaque ville oùils exercent, ce sera un début, qui amènera d’autres médecins à s’y inscrire.

    • Vous avez raison de mettre le doigt sur les liens à créer. Il est très difficile pour les médecins qui veulent soigner de savoir (hors leur réseau de patients habituels) où ils mettent les pieds. Il nous est apparu que proposer une mise en contact via la téléconsultation leur permettrait, sans s’exposer inutilement, de soigner dans un cadre légal ceux qui en ont besoin et ne savent pas où s’adresser. Ce serait une première réponse médicale à la “démarche” de non-soin promue depuis le début par les autorités.

  2. et tout sera enregistré, numérisé, classé , archivé .
    Au début le médecin aura une gratification supplémentaire …? et il sera noté ou déclassé en fonction de son obéissance aux ordres .
    C’est ça ?

    • Nous comprenons vos doutes mais votre méfiance est mal placée.
      D’un côté ceux qui protestent contre l’obligation vaccinale se plaignent amèrement de ne pas savoir où consulter afin d’être pris en charge en cas de maladie. De l’autre côté une petite proportion de médecin veut bien soigner mais ne sait comment faire pour les faire bénéficier de la téléconsultation.
      Nous proposons de les aider à se rencontrer, étant entendu que ce que nous suggérons aux médecins de communiquer sont leur données publiques de téléconsultation (lorsqu’ils la pratiquent) et rien d’autre. Notre propos est bénévole et s’arrête là

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.